Le projet social de Fillon: la retraite à 70 ans

CE QU’IL A FAIT

Ministre des affaires sociales de Jacques Chirac, Premier ministre de Nicolas Sarkozy, François Fillon a fortement contribué à la fragilisation de notre système social. Déficit record de la sécurité sociale, déremboursements médicaux, réformes injustes des retraites, explosion de la pauvreté et des inégalités, c’est sous son gouvernement que la chasse aux assistés a commencé.

CE QU’IL PROMET

La même politique… en pire. F. Fillon veut une rupture radicale (1 )dans notre système social auquel il impute les retards de l’économie française. Son plan d’économies de 100 milliards vise pour l’essentiel les dépenses sociales. Retraites, santé, droit du travail, aides aux plus démunis, tout est passé à la moulinette.

  • Adieu l’égalité d’accès aux soins. La sécurité sociale ne couvrira plus que les gros risques et les affections de longue durée (2), tout le reste sera renvoyé aux complémentaires. Première étape, la création d’une franchise médicale universelle pour responsabiliser les patients (3) et la suppression du tiers-payant généralisé qui donne le sentiment au patient que la médecine est gratuite et conduit à des abus (4). Enfin, Fillon fera souffler un vent de privatisation sur les hôpitaux publics qui doivent être plus autonomes […] avec des modes de gestion privés (5).
  • La retraite plus lointaine et plus pauvre. L’âge légal sera repoussé à 65 ans et la réforme reviendra sur le compte pénibilité jugé trop complexe pour les entreprises. F. Fillon oublie de dire que cet allongement reportera à 70 ans le départ en retraite à taux plein. Un choc de paupérisation pour des millions de retraités.
  • Les chômeurs coupables du chômage. L’indemnisation deviendra dégressive à la fin de la première année et Fillon laisse entendre que le refus de deux propositions d’emploi pourra conduire à la radiation.
  • Le retour de la chasse aux assistés. Fillon l’affirme, il est plus intéressant de cumuler des aides que de travailler (6). Pour ramener dans le rang ces profiteurs, il fusionnera les aides sociales perçues par une famille, les plafonnera à 70 % du SMiC et les supprimera pour ceux ayant commis des entorses à la loi (7). Comme si la pauvreté   était corollaire à la criminalité.
  • La mixité urbaine au placard. Fillon veut mettre fin aux aides à la construction de logements sociaux lorsque qu’il y en a plus de 30 %     dans une ville (8), alors qu’il refuse d’en construire là où il y en a peu ou   pas. Sa priorité ? Faciliter et réduire les délais d’expulsion des locataires pour impayés et réduire les aides au logement car elles donnent lieu à de nombreuses fraudes (9)

CE QUE CELA SIGNIFIE

Le programme de Fillon préfigure le Munich social que dénonçait son ancien mentor Philippe Séguin. il se traduirait par une dégradation considérable du quotidien de millions de Français avec l’augmentation des frais de santé, la paupérisation des retraites, les coupes dans les aides sociales, la restriction du logement social…Une politique ultra droitière où l’individualisme prend le pas sur la solidarité et qui ferait les beaux jours des assureurs privés, particulièrement choyés par M. Fillon.

  1. Débat d’entre-deux-tours de la primaire de droite, 24 novembre 2016
  2. Projet pour la France de F. Fillon : https://www.llon2017.fr/participez/sante/ 3 : F. Fillon, Pour vous, p.90
  3. Fillon, Pour vous, p. 90
  4. Projet pour la France de F. Fillon : https://www.llon2017.fr/participez/sante/ 5 : F. Fillon, Pour vous, p.90 – 6 : F. Fillon, Pour vous, p.94
  5. .Fillon, Pour vous p. 90
  6. 6: F.Fillon, Pour vous p. 94
  7. F. Fillon, Pour vous, p.27
  8.  F. Fillon, Pour vous, p.77
  9. F. Fillon, Pour vous, p.76

 

Une réflexion au sujet de « Le projet social de Fillon: la retraite à 70 ans »

  1. Absence de Sécurité Sociale implique pour les plus démunis, absence desoins, car ils n’ont pas de mutuelle.