Mes priorités

Logement, emploi, transports, jeunesse et éducation : les priorités qui ont guidé mon action comme élu local à Cergy et à Cergy-Pontoise depuis 1996 sont toujours celles qui constituent aujourd’hui la boussole de mon activité de député.

Au fond il s’agit toujours de la même chose : améliorer concrètement le quotidien des habitants de Cergy-Pontoise, permettre à chacune et chacun de ses enfants de s’y épanouir et d’y poursuivre ses rêves, bref nous permettre de vivre, et de bien vivre, tous ensemble.

 

Logement

Chacun de nous le sait, le vit au quotidien : le logement est trop cher. Que ce soit à l’achat ou en location, se loger décemment est devenu quasiment un luxe en Ile-de-France, qui engloutit une part toujours plus grande des revenus.

Si le logement est trop cher, c’est parce qu’il n’y en a pas assez. Comme maire de Cergy et président de l’agglomération de Cergy-Pontoise, j’ai toujours pris mes responsabilités et agi pour développer autant que possible l’offre de logements, à destination de tous, depuis le logement social jusqu’à l’accession à la propriété.

Mais il faut que chacun, chaque commune fasse sa juste part. C’est pourquoi dès les premières semaines à l’Assemblée nationale, j’ai voté le relèvement de la part de logements sociaux qui doivent exister dans chaque commune (de 20 à 25%) et le durcissement des sanctions contre les maires qui se mettent hors la loi et refusent de participer à la solidarité nationale la plus élémentaire : celle qui permet à chacun d’avoir un toit.

 

Transports

Prendre le RER A est devenu insupportable. L’A 15 est surchargée dès 7 heures du matin, tout comme la N184. Il y a maintenant de longues années que je lutte pour obtenir une amélioration des transports pour Cergy-Pontoise. Des avancées ont été obtenues mais elles sont loin, très loin, d’être suffisantes.

Mon action en la matière ne faiblira pas, bien au contraire. Il s’agit d’abord d’une question élémentaire de respect dû aux voyageurs. Il s’agit ensuite d’une question déterminante pour préserver notre capacité à attirer des emplois à Cergy-Pontoise. Dans tous les cas, il s’agit pour moi d’une mobilisation permanente.

 

Emploi

Attirer des entreprises, développer des emplois, créer un environnement et des infrastructures favorables : toute la politique de développement de Cergy-Pontoise que je porte depuis des années a en ligne de mire cet objectif de l’emploi.

C’est cette action que je prolonge aujourd’hui au Parlement, en étant à l’écoute des acteurs économiques et de l’économie sociale et solidaire de notre circonscription et en soutenant la trajectoire de compétitivité fixée par le Premier ministre à la suite du rapport Gallois. C’est en nous retroussant les manches que nous redresserons la situation calamiteuse laissée par dix années d’idéologie libérale des gouvernements de droite.

 

Jeunesse

Le président de la République François Hollande a fait de la jeunesse la priorité de son quinquennat. A Cergy-Pontoise, où plus de la moitié de la population a moins de 30 ans, c’est une priorité que nous partageons !

La jeunesse représente l’avenir de notre pays – le dire relève de l’évidence, presque du cliché mais derrière ce cliché se cache une réalité forte : chaque jeune diplômé ou formé à un métier créera la richesse dans les décennies  ; à l’inverse, il n’est pas acceptable de voir chaque année des jeunes sortir sans qualification du système scolaire.

C’est pourquoi l’action résolue du gouvernement en faveur de l’école et de l’enseignement supérieur et professionnel, tant mis à mal par la droite ces dix dernières années, est fondamentale. C’est pourquoi aussi les emplois d’avenir sont une avancée importante.

Mais au-delà, c’est aussi une attitude globale que je veux mettre en avant : faire en sorte que chacun sache qu’il a sa place dans la République ; c’est ce que j’ai fait, c’est ce qui fonde mon engagement, c’est pour ça que je continuerai à me battre.